Vous êtes ici : Accueil > Humeurs et actus > Pour Halloween, nos chats ne sont pas à la fête

Pour Halloween, nos chats ne sont pas à la fête

Très appréciée des uns et détestée des autres, Halloween s’est imposée parmi les dates festives et commerciales de l’année. Et comme (presque) toutes les fêtes, elle apporte son lot de dangers spécifiques pour nos chats. Voici quelques conseils pour que les frayeurs d’Halloween restent « pour du rire ».

Des bonbons ou un sort !

Dans la tradition moderne d’Halloween, les enfants font du porte-à-porte, déguisés en monstres, sorcières et autres créatures improbables, afin de récolter des bonbons.

L’occasion de rappeler que le chocolat est l’une des substances alimentaires les plus toxiques pour les chats (et chiens, d’ailleurs). Le raisin (frais ou sec) présente lui aussi un risque.

Le xylitol (substitut de sucre) contenu dans un grand nombre de bonbons peut entraîner de graves ennuis de santé chez le chien. « Chez le chat, la toxicité du xylitol n’est pas démontrée ni documentée. L’espèce féline semble épargnée, sans doute grâce à son peu d’appétit, voire son dédain pour les friandises. » [1] Restons néanmoins prudents : mieux vaut prévenir que guérir !

Outre la toxicité des édulcorants, certains bonbons présentent un risque d’étouffement ou d’obstruction du système digestif, en raison de leur forme, leur substance ou leur emballage. Gardez-les donc bien hors de leur portée !

« Le Pet Poison Helpline, un centre d’appel antipoison nord-américain destiné aux animaux de compagnie, rapporte une augmentation de 12% des appels concernant les cas d’intoxication et les urgences vétérinaires sévères chez les animaux de compagnie survenant au moment de la célébration d’Halloween. » [2]

Sauve qui peut !

Les petits monstres sympathiques en quête de friandises, auxquels vous ouvrez la porte tout au long de la journée, sont autant d’occasion pour votre chat de vous filer entre les jambes et de se retrouver dehors. S’il n’est pas habitué à sortir, c’est le drame ! Mais même pour un chat qui sort, il peut être effrayé par les déguisements ou les cris des enfants, se sauver au-delà de son territoire habituel et se perdre.

Si l’agencement de votre maison s’y prête, veillez à bien fermer la porte de votre hall avant d’ouvrir la porte d’entrée. Si pas, redoublez de prudence ! N’hésitez pas à expliquer aux enfants qu’ils ne doivent surtout pas ouvrir la porte à votre chat : ils pourraient le faire sans mauvaise intention le temps que vous alliez chercher les bonbons tant convoités.

Et si par malheur vous perdiez votre chat, entamez les recherches immédiatement. Notre article « J’ai perdu mon chat, que faire ? » rassemble de nombreux conseils pour vous aider à le retrouver.

Tous les fous ne sont pas enfermés !

Au 13e siècle, à l’époque de « la chasse aux sorcières », les gens associaient les chats — et plus particulièrement les chats noirs — à la sorcellerie. A l’époque, ils ont été massacrés en grand nombre. Malheureusement, les superstitions ont la vie dure et de là à associer ces chats à Halloween, il n’y avait qu’un pas que certains n’hésitent pas à franchir.

La nuit d’Halloween, les chats sont victimes d’un regain de maltraitance, sont blessés ou mutilés par des gens malintentionnés. Certaines personnes sont même activement en recherche de chats noirs dans les jours qui précèdent, pour assouvir leurs superstitions au travers de rites sanglants. A tel point que certains refuges refusent l’adoption de chats noirs à l’approche du 31 octobre.

En 2014, le journal français SudOuest rapportait qu’un refuge de Budapest avait totalement suspendu ses adoptions de chats noirs de mi-octobre à mi-novembre, après avoir constaté un nombre anormalement élevé de demandes d’adoption de chats noirs, et découvert qu’elles émanaient de groupes satanistes ayant pour intention de les sacrifier lors de messes noires durant la période d’Halloween. [3]

Autant que possible, mieux vaut donc garder vos matous à l’intérieur.

Attention au cha…mbard !

Dans certains endroits, la nuit d’Halloween peut être fort bruyante : cris de faux morts-vivants, klaxons tonitruants, musique, pétards voire feux d’artifices peuvent être terrifiants pour vos chats et les faire fuir très loin. Référez-vous à cet article pour mettre en place les mesures de sécurité nécessaires.

ChatMan au placard !

Les industriels profitent de toutes les occasions pour vendre tout… et parfois n’importe quoi. Tel est le cas des déguisements pour chiens et chats dont les images foisonnent sur la toile.

Ces costumes, fabriqués à bas coût, ne présentent généralement aucune sécurité contre l’ingestion de boutons, rubans, morceaux de tissus, avec le danger que cela comporte. Des élastiques trop serrés sont également à craindre.

De plus, vous pourrez peut-être trouver hilarant de déguiser votre animal, mais si le rire faisait partie des modes d’expression de nos chats, il y a fort à parier que dans le cas présent, ce serait un rire jaune ! Quel plaisir pourraient-ils éprouver d’être ainsi engoncés dans un costume qui bride leurs mouvements et peut-être les effraye ?