Vous êtes ici : Accueil > Humeurs et actus > Puces électroniques : Kafka est par minou !

Puces électroniques : Kafka est par minou !

L’identification et l’enregistrement des chats domestiques est obligatoire dans les 3 régions du pays depuis le 1er novembre 2017. Mais qu’en est-il des chats qui étaient déjà identifiés et enregistrés avant cette date ? Accrochez-vous, c’est kafkaïen !

Crédit photo : SPA Mauricie [1]

Un rappel de la loi

L’objectif à terme est donc que tous les chats de Belgique soient pucés et enregistrés. En préparation de la nouvelle loi, un appel d’offre avait été lancé pour la mise en place d’une base de données commune aux 3 régions. C’est Cat-ID qui a remporté le marché et gère dorénavant les données des chats et de leur responsable.

Cat-ID reprend-il les données des chats déjà identifiés ?

En Belgique francophone, il existe au moins 3 bases de données [3] :

Si comme moi vous pensiez naïvement que Cat-ID avait repris automatiquement les données des chats déjà identifiés dans d’autres bases de données, vous vous trompez lourdement !

C’est pourtant bien ce qui était prévu initialement et a valu une longue passe d’armes affligeante entre les différents acteurs. In fine… NADA ! Les anciennes bases de données continuent à coexister avec la nouvelle, toutes destinées à demeurer incomplètes à jamais !! Vous allez comprendre.

Que faire si votre chat était déjà enregistré dans une autre base de données ?

Comme en atteste l’email reproduit ici, si votre chat était déjà enregistré « dans une base de données commerciale privée » avant la création de Cat-ID, vous êtes en ordre aux yeux de la loi. Autrement dit, vous n‘êtes pas obligé de le faire réenregistrer sur Cat-ID.

Cependant, nous ne saurions trop conseiller à tous les propriétaires de chats de le faire.

En effet, si votre chat se perd, que quelqu’un le retrouve et fait vérifier sa puce électronique, on peut supposer que tous les vétérinaires auront le réflexe de consulter à la fois Cat-ID et ID-Chips. Par contre, le réflexe ne semble pas acquis de vérifier la base de données de la SRPA, même chez les vétérinaires.

Et puis, il y a tous les autres détenteurs de lecteurs de puce : personnel de certaines animaleries, agents communaux, bénévoles d’associations ... Vont-ils penser à vérifier dans toutes les bases de données ? Car même au sein de la protection féline, il semble que ces subtilités ne soient pas toujours bien connues. Il faut dire que la transition chaotique d’ID-Chips vers Cat-ID, avec ses divers rebondissements, ses infos, ses démentis… n’ont rien fait pour clarifier les choses.

Votre chat a été enregistré chez ID-Chips avant le 1er novembre 2017

La situation est assez simple : vous êtes légalement en ordre. A vous de décider si vous suivez le conseil donné plus haut en faisant également enregistrer votre chat chez Cat-ID, mais ce n’est pas obligatoire.

Nul besoin de changer la puce ! Il vous suffira de demander à votre vétérinaire de l’enregistrer également chez Cat-ID. Si vous le faites avant le 15 février 2019, l’enregistrement est gratuit. Il vous en coûtera 2,90 euros au-delà de cette date. Ce prix est à comprendre « hors prestation du vétérinaire » ; aussi, pensez à profiter d’une visite chez lui pour une autre raison pour lui demander d’effectuer cette démarche.

Votre chat est enregistré à la SRPA de Liège-Vinalmont-Arlon

La situation est un peu moins claire. L’email de Cat-ID que nous reproduisons indique que l’on est légalement en ordre dès lors que le chat est déjà enregistré « dans une base de données commerciale privée ». Peut-on considérer que la base de données de la SRPA soit « commerciale » ? En tout cas, sur son site, la SRPA elle-même invite les adoptants concernés à enregistrer à nouveau leur chat chez Cat-ID [5].

Au niveau de la gratuité de l’enregistrement chez Cat-ID, les conditions sont les mêmes que pour les chats enregistrés chez ID-Chips (voir plus haut). Pour cela, soit vous passez par votre vétérinaire, soit par la SRPA (un formulaire est à la disposition de ses adoptants pour ce faire).

Vous avez trouvé un chat ? EuropetNet… mais pas que.

Résumons-nous. Nous avons donc actuellement 3 bases de données qui sont vouées à demeurer incomplètes :

Situation kafkaïenne, disions-nous ? Heureusement, EuropetNet vient à notre secours ! Enfin… pas totalement sinon ce serait trop simple.

EuropetNet permet notamment de rechercher la puce d’un animal au niveau européen. La plateforme ne vous donnera pas directement les coordonnées du propriétaire mais vous indiquera dans quelle(s) base(s) de données nationale(s) celui-ci est repris. Sauf que… ceci fonctionne pour autant que ladite base de données nationale soit membre ou partenaire d’EuropetNet. C’est le cas pour Cat-ID et ID-Chips mais pas pour la SRPA Liège-Vinalmont-Arlon.

Si vous trouvez un chat, commencez par vérifier s’il est porteur d’une puce électronique puis, pour trouver son enregistrement, pensez à consulter EuropetNet et la base de données de la SRPA.

Mot de la fin

Ça va, pas trop mal à la tête ? Nous vous avions prévenu en début d’article de vous accrocher ! Oserait-on appeler tout ceci « une histoire à la belge » ?


[1Un tout grand merci à la SPA Mauricie de m’avoir très gentiment permis d’utiliser sa photo. La SPA Mauricie, ce sont 2 refuges pour chiens et chats basés au Québec. Elle dispose également d’une « clinique de micropuçage ».

[2NDLR : nous n’avons pas trouvé d’information pour la Flandre ; si l’un de nos lecteurs a une source, elle est la bienvenue.

[3NDLR : si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

[4NDLR : Malgré plusieurs tentatives de contact, il ne nous a malheureusement pas été possible de savoir quels autres refuges étaient concernés.

[6A noter qu’il est encore possible d’y faire enregistrer vos chats sur base volontaire, mais que cela ne vous met pas en ordre légalement puisque seul Cat-ID est reconnu par les autorités.

[7On peut supposer que l’association, qui doit dorénavant enregistrer les chats chez Cat-ID, n’entretiendra pas un double enregistrement mais nous n’en avons pas confirmation.