Vous êtes ici : Accueil > Vie quotidienne > Les feux d’artifice mettent les chats en pétard

Les feux d’artifice mettent les chats en pétard

Noël, Nouvel An ou fête nationale… voilà bien des jours que les maîtres devraient redouter autant que leurs chats ! Chaque année, on ne compte plus les animaux qui, lors de feux d’artifice, sont pris de panique, s’enfuient ventre au sol et se perdent… ou se font percuter par un véhicule. Dès lors, si vous tenez à vos animaux, voici quelques précautions à prendre.

Les feux prévisibles… et les autres

Si un feu d’artifice est officiellement programmé dans votre ville ou votre village ces jours-là, vous savez à quoi vous en tenir. Mais durant les fêtes de fin d’année, de nombreux particuliers s’adonnent aux joies du pétard (oui… parfois celui auquel vous pensez aussi, mais je parle ici des fusées lumineuses ! :-))) qui peuvent dès lors surgir de n’importe où.

Et puis il y a les feux d’artifice vraiment imprévisibles, pour une fête ou un anniversaire chez vos voisins, par exemple. Pour ceux-ci, une seule solution : demandez dès aujourd’hui à vos voisins de vous prévenir le jour où…

Les précautions à prendre

Les lumières vives et les fortes détonations vont au minimum inquiéter vos animaux mais peuvent aussi créer un véritable comportement de panique. A vous d’adopter les bonnes attitudes pour éviter le drame.

Gardez vos chats à l’intérieur

Faites rentrer vos animaux au moins une heure avant l’heure prévue (par exemple dès 23h les jours de réveillon). Idéalement — mais ce n’est pas toujours facile — il vaudrait mieux ne pas les laisser sortir du tout ce jour-là, l’un ou l’autre essai de tir de fusée « pour voir si ça fonctionne » pouvant survenir bien plus tôt dans la journée.

Pour les petits besoins sanitaires du copain-chien, ne le sortez que muni d’un harnais bien serré et d’une laisse fermement maintenue, même si ce n’est que dans votre jardin !

Prenez des dispositions pour atténuer les bruits et les lueurs

Le plus crucial, c’est le bruit des pétards et ce d’autant plus que votre chat a l’ouïe infiniment plus fine que la vôtre. Fermez évidemment vos portes et fenêtres, et prévoyez du son à l’intérieur de la maison en diffusant de la musique ou en allumant la radio ou la télévision par exemple. Il couvrira partiellement les sons provenant de l’extérieur.

Pour les lueurs des feux d’artifice, c’est plus simple : allumez tout votre éclairage (la lumière vive et soudaine d’une fusée est plus effrayante dans la pénombre) et fermez les tentures ou les volets.

Prévoyez des cachettes de retranchement

Certains animaux auront le réflexe de se tapir dans n’importe quel petit trou pour « échapper » au supplice. Si c’est le cas de votre chat, laissez-le faire. Veillez même à ce qu’il ait accès à son couchage-igloo, s’il en a un, ou à toute autre forme de « boîte ». Une petite caisse en carton ouverte et couchée sur le flanc (ou fermée et percée d’une « chatière ») peut être utilisée en dépannage.

Votre attitude

Bien entendu, nous n’allons pas vous dire que vous ne pouvez pas partir faire la fête. Mais comme nous sommes tout de même sur un blog de conseils, nous sommes bien obligés de vous dire que le mieux est bien sûr d’être présent aux côtés de votre animal dans ces moments effrayants.

Si votre chat (ou chien, bien sûr) veut se réconforter en se collant à vous, c’est très bien. Mais dans le cas contraire, ne tentez pas de le prendre dans vos bras à tout prix dans le but de le rassurer. Ce dont il a besoin, c’est que vous lui fassiez sentir que tout va bien, en ayant l’attitude la plus normale possible. Adopter un comportement qui se voudrait, à vos yeux d’humain, trop rassurant ne ferait que renforcer son impression qu’il y a bel et bien un danger.

La meilleure chose que vous puissiez faire est de jouer avec lui. Le jeu non seulement transmettra un message de « normalité » mais détournera son attention des sources de peur.

Derniers conseils

Ne laissez ressortir votre animal que lorsque vous êtes sûr que le calme est définitivement revenu et qu’il est apaisé. Vérifiez si possible qu’aucun résidu n’est tombé aux alentours immédiats de votre maison. Il ne faudrait pas que votre chat avale des morceaux ou soit blessé par une fusée qui n’a pas totalement explosé (faites d’ailleurs attention à vous en les ramassant).

Et si, malgré nos conseils, un accident devait arriver et que vous perdiez votre chat, agissez le plus rapidement possible et référez-vous à notre article « J’ai perdu mon chat, que faire ? »

Et la lueur… d’espoir ?

Si vous avez déjà essayé de parler du danger des feux d’artifice pour les animaux à une personne qui n’en a pas ou qui ne leur est pas particulièrement attachée, vous vous êtes sans nul doute heurté à un « Mais on ne va tout de même pas interdire les feux d’artifices, faut pas exagérer !! »

Il faut bien avouer que ces pétards lumineux font partie de la fête et dessinent des tableaux féériques bien agréables, si l’on fait abstraction de leur effet sur nos animaux.

Une actualité, quelque peu passée inaperçue, va peut-être réconcilier les adeptes des feux d’artifices et les amoureux des animaux. Le 16 novembre dernier, GAIA et la Secrétaire d’Etat au Bien-être animal, Bianca Debaets, lançaient la première démonstration officielle de « feu d’artifice à bruit contenu » en Belgique. [1] Ces feux évitent les nuisances sonores et permettent de prendre en compte le bien-être animal sans pour autant renoncer à l’aspect festif.

Il reste à espérer que le principe soit adopté par les différentes régions et communes, avant d’être imposé comme seul feu d’artifice autorisé, même aux particuliers…